Exclusif : Entretien avec Gaëtan Boulanger, l’auteur de livre sur les coulisses des jeux vidéo Harry Potter + CONCOURS

Nous vous en parlions il y a quelques jours, c’est demain que sort officiellement Dans les coulisses des jeux vidéos Harry Potter, l’ouvrage qui revient sur l’ensemble des étapes de la conception des adaptations vidéoludiques de la saga.

À cette occasion, nous avons eu le plaisir de pouvoir interviewer son auteur, Gaëtan Boulanger. Ce dernier fait alors part de sa passion pour l’univers des jeux vidéos, sa Potter-attitude et d’autres petites choses.

Notez, qu’à sa demande, nous nous tutoyons 😉

Au-delà d’être auteur et journaliste freelance, tu sembles assez à l’aise en ce qui concerne l’univers vidéoludique en général, peux-tu nous raconter ton parcours.
Mon parcours est tout ce qu’il y a de plus étrange. Figurez-vous qu’avant d’être auteur, ou avant même de m’intéresser aux jeux vidéo, je suis psychologue. Je n’en vis actuellement pas car je suis en pleine reconversion pour me rapprocher des jeux vidéo. C’est évidemment ma passion depuis de nombreuses années, que je cultive d’autant plus grâce à ma chaîne YouTube (The Nayshow) sur laquelle je réalise de nombreuses analyses et interviews de personnalités du milieu. Ce livre est, je l’espère, le premier d’une longue série puisque j’espère continuer à écrire sur le jeu vidéo par la suite.

Comment t’es venue l’idée d’écrire ce livre sur la saga ? Il faut être un peu fan, à la base, pour nous ? Il y a probablement un lien avec la rétrospective, sur The Nayshow ?!
Tu as vu juste ! Il y a effectivement un lien avec la rétrospective des jeux Harry Potter que je réalise sur ma chaîne. Tout est parti de là. Nous réalisons régulièrement des rétrospectives complètes des séries qui nous ont marqué dans notre enfance/adolescence. Nous avons par exemple fait Tomb Raider, Silent Hill, DOOM, James Bond… et Harry Potter était notre nouveau projet. Évidemment, si on s’est lancés là-dedans, c’est parce qu’on est fans des aventures de Harry ! Des livres, tout d’abord, puis bien sûr des films et des jeux. On ne se décrirait pas comme des fans “ultimes”, comme peuvent l’être les Potterheads purs et durs, mais on a une très grande affinité pour la saga. Au cours de la rédaction du livre, j’ai d’ailleurs relu les 7 tomes et revu les 8 films, toujours avec grand plaisir. D’ailleurs, cette relecture était nécessaire car je n’avais pas relu certains tomes depuis 10 ans ! Les redécouvrir après tout ce temps, en anglais en plus cette fois, c’était formidable. Il y a des choses que j’ai bien plus apprécié maintenant que je suis adulte.

Mais pour revenir à la rétrospective, on s’est lancé dans ce projet car on avait envie de redécouvrir ces jeux qui avaient bercé notre enfance. Et on voulait aussi découvrir tous ceux auxquels nous n’avions pas joué. Notre défi était de tester absolument toutes les versions, car vous n’êtes pas sans savoir que chaque console possède sa propre version, réalisé par sa propre équipe, et que par conséquent les versions diffèrent beaucoup entre elles. Petits, nous n’avions joué qu’à une ou deux de ces versions, pas plus, il y en avait donc pas mal à découvrir. En plus de cela, on a voulu comprendre comment est-ce que ces jeux ont été développés, car c’est toujours un point que l’on aborde dans nos tests. Le problème c’est qu’en fait il n’y avait absolument aucune information sur leur création ! Electronic Arts a mis longtemps avant de publier des making-of ou des interviews des développeurs de Harry Potter, je crois que la première fois c’était pour La Coupe du Monde de Quidditch en 2003. Et c’était très sommaire…

Mais nous on voulait savoir comment les développeurs avaient créé des adaptations du premier tome de Harry Potter alors que le film n’était pas encore sorti ! On se demandait vraiment s’ils s’étaient basés sur les livres uniquement ou s’ils avaient eu accès au tournage, par exemple, et si J.K. Rowling avait contribué. Et puis, on voulait savoir si les équipes étaient fans de Harry Potter ou si c’étaient simplement des pauvres développeurs à qui on n’a pas laissé le choix. Maintenant, j’ai la réponse à toutes ces questions, elles sont dans le livre ! Mais à l’époque on ne les avait pas alors on a décidé de contacter les développeurs nous-mêmes. Ils nous ont raconté des histoires passionnantes, des anecdotes vraiment surprenantes et qui dégageaient un véritable enthousiasme et un profond amour pour la série. Certaines informations se trouvent donc déjà dans nos vidéos mais elles ne sont pas si nombreuses que cela, on a en effet continué à recevoir beaucoup de mails après que les vidéos aient été tournées !

Après réflexion, je me suis dit qu’il ne fallait pas que ces informations se perdent et qu’il y avait encore beaucoup de choses que je pouvais demander à tous ces développeurs, qui semblaient très enthousiastes à l’idée de partager leurs souvenirs ! Alors, d’abord pour rire, je me suis dit qu’il fallait que j’en fasse un livre. Puis l’idée est devenue très sérieuse dans ma tête et je me suis renseigné pour savoir comment proposer un projet à Pix’n Love. C’est un éditeur que j’aime beaucoup, qui a publié des livres excellents sur la conception de jeux vidéo, souvent enrichis d’anecdotes exclusives, alors je me suis dit qu’ils étaient parfaits pour un tel ouvrage. Je le leur ai donc proposé et ils ont accepté. Et voilà où nous en sommes ! J’ai poursuivi mes interviews pendant de longs mois, jusqu’à avoir énormément de contenu, et j’ai rédigé le livre que vous avez entre les mains.

Pour les besoins de ce livre, tu as interviewé plus d’une centaine de personnes. Comment cela s’est-il passé ? As-tu rencontré des difficultés (refus et cie) ? Eu recours à de l’aide, intermédiaire ?
Dans l’ensemble, ça s’est très bien passé. Évidemment, tous ceux à qui j’ai envoyé un mail ne m’ont pas répondu et tous n’ont pas accepté, mais c’est bien normal. Mais quand même, plus de cent interviews ! Je ne pensais pas en avoir autant quand j’ai démarré ce projet. Je suis franchement ravi d’avoir pu contacter à la fois des petites mains ayant simplement travaillé sur des détails et les grands producteurs qui géraient l’ensemble du projet. Je pense que j’offre avec ce livre un bel aperçu de comment s’organise une production de jeux vidéo. C’était important pour moi de parler à la fois à EA Games et aux studios qui travaillaient pour eux, afin de ne pas me contenter d’un seul point de vue. Je voulais m’approcher au plus près de la vérité, d’autant plus quand il s’agissait de productions difficiles comme celles-ci, puisque réalisées dans des délais très réduits.

Mais pour revenir plus précisément sur la question, il y a eu quelques difficultés mais rien d’insurmontable. Il y a quelques personnes que j’ai vraiment eu du mal à avoir car elles étaient très peu disponibles, il a fallu souvent relancer tout en sachant ne pas être insistant, c’est un équilibre difficile à avoir. Je ne voulais en aucun cas les déranger. Mais il y a eu aussi des tas de gens très disponibles. Je les remercie tous, en tout cas, d’avoir répondu à mes questions ! C’était une très chouette aventure. J’ai eu un peu d’aide. Mon ami Julien Keith, qui réalise la rétrospective Harry Potter à mes côtés, avait interviewé des gens de son côté au tout début du projet. J’ai pu reprendre ses notes et ses contacts, ça a facilité le processus. À part cela, j’ai tout fait tout seul, mais les développeurs m’ont parfois aidé du genre : “Attends, j’envoie un mail à machin pour lui dire de répondre à tes questions !”. Ça se fait beaucoup grâce au réseau.

Ton livre en est bourré, mais as-tu des anecdotes à partager, qui ne figureraient pas dans ce livre, dans le genre de celle sur le haut-dirigeant chez EA Games ?
J’ai bien réfléchi et je pense qu’il n’y a aucune anecdote que je voulais raconter et que j’aurais supprimé du livre. J’ai eu la chance d’être très libre et de pouvoir raconter tout ce que je voulais raconter, alors je ne me suis pas privé ! Il n’y a rien que j’ai censuré ou occulté, donc toutes les anecdotes croustillantes sont dans le livre.

Question ouverte/libre : des choses à ajouter, à dire, ce que tu veux

Je dirais simplement que j’espère que ce livre vous plaira ! J’y ai mis beaucoup de coeur afin qu’il plaise à la fois aux fans de Harry Potter qui ne s’y connaissent pas aux jeux vidéo et aux fans de jeux vidéo qui ne connaissent pas vraiment Harry Potter. Bien sûr, si vous aimez les deux, c’est encore mieux ! Mais vous y trouverez votre compte dans tous les cas. Je savais que les Potterheads seraient touchés par un tel ouvrage alors j’ai vraiment tout fait pour être à la hauteur, je me suis beaucoup renseigné, j’ai voulu raconter plein de choses nouvelles et vraiment analyser comment est-ce qu’on adaptait ces livres en jeux vidéo. Je pense que toutes les anecdotes liées à J.K. Rowling et Warner Bros. vous plairont. Mais si vous avez joué aux jeux… alors je pense que ça ravivera plein de souvenirs !

Nous tenons à réitérer nos remerciements aux éditions Pix’n Love pour leur confiance et leurs exemplaires. Nous remercions également Gaëtan Boulanger de s’être prêté au jeu de ce session de questions-réponses (avec patience et humour).

Cet ouvrage vous fait de l’œil ? Vous pouvez l’obtenir ci-dessous au prix de 26.90€.

Si malheureusement votre bourse à gallions n’est pas aussi étendue que le fameux Sac de Perles de Hermione, nous vous offrons la chance de pouvoir obtenir un exemplaire. Pour ce faire, rien de plus simple, il vous faut :

♥️ Liker notre page Facebook et Instagram
♥️ Liker les comptes Twitter et Instagram de Pix’n Love
👥 Inviter/Taguer un•e ami•e à participer
📝 Répondre à la question suivante : “Quels sont les quatre jeux vidéos Harry Potter dont ce livre traite la conception ?”

Ce concours est ouvert à la France, la Belgique et la Suisse et ce, jusqu’au 29 Novembre prochain (minuit). Nous procéderons ensuite à un tirage au sort afin de désigner le/la gagnant•e (contacter par mp). Cellui-ci aura alors 48h pour nous répondre, à défaut de quoi nous devrons attribué le lot à quelqu’un d’autre.

Bonne chance !

Rejoindre