Les textes manquants des premières versions Harry Potter

Dernière mise à jour : le 14 mai 2017

Lorsque les trois premiers tomes des livres Harry Potter ont été publiés, des extraits de textes manquaient entre la version originale et la version française.

Tome 2 : La baguette de Ron

Rappel des faits

Harry et Ron sont arrivés à Poudlard en voiture volante et se sont écrasés sur le seul arbre qui rend les coups ! Dans cette action, Ron a cassé sa baguette magique. Il doit donc se résoudre à passer toute l’année scolaire avec une baguette qui est rafistolée avec du scotch. Dans le septième chapitre, à la première phrase du deuxième paragraphe, on apprend que Ron a beaucoup de mal avec sa baguette magique, et que …

Texte manquant

« …, surpassing itself on Friday morning by shooting out of Ron’s hand in Charms and hitting tiny old Professor Flitwick squarely between the eyes, creating a large, throbbing green boil where it had struck. »

 

Traduction approximative

« …. vendredi Matin, la baguette de Ron s’est surpassée en sautant de ses mains pour aller frapper le vieux professeur Flitwick en plein entre les yeux, créant une grande ébullition verte à l’endroit où celle-ci le frappa !!  »

 

Tome 2 : La fête de mort de Nick-Quasi-Sans-Tête

Rappel des faits

Harry et ses amis sont à la fête de mort de Nick-Quasi-Sans-Tête, ils viennent de découvrir la nourriture pourrie et le gâteau en forme de tombeau.

Texte manquant

« Harry watched, amazed, as a portly ghost approached the table, crouched low and walked through it, his mouth held wide so that it passed through one of the stinking salmon. ‘Can you taste it if you walk though it ?’ Harry asked him. ‘Almost,’ said the ghost sadly, and he drifted away. ‘I expect they’ve let it rot to give it a stronger flavour,’ said Hermione knowledgeably, pinching her nose and leaning closer to look at the putrid haggis. »

Traduction approximative

« Harry regarda, surpris, un fantôme corpulent s’approcher de la table, s’accroupir et passer à travers elle, sa bouche ouverte tellement grand qu’il y passa un des saumons puants. « Peux-tu sentir le goût si tu passes à travers ça ? » lui demanda Harry « Presque » dit tristement le fantôme et il s’en alla en flottant. « Je pense qu’ils l’ont laisser pourrir pour lui donner un parfum plus fort » supposa Hermione, se pinçant le nez et se penchant pour regarder le haggis (panse de brebis farcit d’un hachis d’abats et de farine d’avoine très épicé) tomber en putréfaction.  »

 

Tome 2 : Au cours de Lockhart

Rappel des faits

C’est le cours de Lockhart, juste avant la sonnerie de fin.

Texte manquant

« so far, Harry had been forced to play a simple Transylvanian villager whom Lockart had cured of a Babbling Curse, a yeti with a head-cold, and a vampire who had been unable to eat anything except lettuce since Lockhart had dealt with him. Harry was hauled to the front of the class during their very next Defence Against the Dark Art lesson, this time acting a werewolf. If he hadn’t had a very good reason for keeping Lockhart in a good mood, he would have refused to do it.
‘Nice loud howl, Harry – exactly – and then, if you’ll believe it, I pounced – like this – slammed him to the floor – thus – with one hand, I managed to hold him down – with my other, I put my wand to his throat – I then screwed up my remaining strength and performed the immensely complex Homorphus Charm – he let out a piteous moan – go on, Harry – higher than that – good – the fur vanished – the fangs shrank – and another village will remember me forever as the hero who delivered them from the monthly terror of werewolf attacks.’
The bell rang and Lockhart got to his feet.
‘Homework: compose a poem about my defeat of the Wagga Wagga werewolf! Signed copies of Magical Me to the author of the best one !’

Traduction approximative

« Jusqu’ici, Harry avait été forcé de jouer : un villageois Transylvanien que Lockhart avait guéri d’une Malédiction Babillarde, un yeti avec un rhume de cerveau et un vampire qui n’était plus capable de manger que de la laitue depuis qu’il a avait eu affaire à Lockhart. Lors de ce cours de Défense contre le mal, Harry avait été extirpé de sa place au fond de la classe pour jouer le rôle d’un loup-garou. S’il n’avait pas eu d’excellentes raisons de mettre Lockart de bonne humeur, il aurait refusé de se prêter à la mascarade.
‘Un très fort hurlement … Harry – exactement ça – et ensuite, si vous le croirez, j’ai sauté … comme cela .. Je l’ai plaqué au sol … ainsi … d’une seule main, j’ai réussi à le maintenir, avec l’autre, J’ai mis ma baguette magique contre sa gorge … j’ai rassemblé mon énergie restante et j’ai exécuté le sort d’Homorphus qui est immensément complexe – le loup garou a libéré un gémissement pitoyable, vas-y Harry …. plus haut que cela, bien, sa fourrure disparut, ses canines se rétractèrent. Une fois de plus, un autre village se souviendra de Lockart comme le héros qui les a délivré de la terreur récurrente des attaques de loup-garous.

La cloche sonna et Lockhart se remis sur ses pieds.
‘ Devoirs à faire : composez une poésie à propos de ma victoire sur le loup-garou Wagga Wagga ! Les meilleures copies auront droit à un autographe. »