Des aperçus conceptuels de l’intérieur de l’exposition ‘Harry Potter’ à la British Library !

Rédigé par - Le .
Catégorie : 20 ans de Harry Potter, Bloomsbury, Exposition à la British Library - ’Harry Potter : A History of Magic’

En guise de surprise à l’occasion du 1er Septembre 2017 dernier, date symbolique correspondant au « 19 ans Plus Tard » de l’Épilogue de Harry Potter et les Reliques de la Mort au prologue de L’Enfant Maudit, Pottermore a mis en ligne plusieurs arts-conceptuels dévoilant le design intérieure qu’arborera l’exposition à la British Library à Londres.

Ces images ont été créées par la compagnie britannique Easy Tiger afin d’accueillir et surtout combiner magiquement l’ensemble des archives inédites de JK Rowling aux autres artéfacts centrés sur l’histoire de la magie qui seront visibles au sein de l’exposition. Surtout que, pour rappel, celle-ci se veut être conçue pour évoquer une « vieille bibliothèque magique et excentrique » dans laquelle chaque section sera entièrement dédiée et déclinée sur le thème d’une des matières scolaires à Poudlard.

Bren Lardner, la directrice de ladite compagnie de design explique d’ailleurs que cette conception plutôt théâtrale est voulu afin de « susciter les émotion chez gens afin de les faire oublier l’extérieur et ce, pour qu’ils puissent mieux se concentrer sur les objets exposés »; ajoutant que le but est de « créer un lien entre [le lieu], Harry Potter et la magie », une « véritable bibliothèque magique » sans que cela ne soit « le pâle reflet des livres ou des films » !
Ils espèrent ainsi qu’en visitant l’exposition, les visiteurs se disent soit « Tiens, il y a une bibliothèque secrète à la British Library : elle a toujours été là, sous cet escalier secret ! » ou bien « C’est une superbe bibliothèque magique ! »

Par exemple, la section dédiée à la Botanique devait ressemblait initialement à ceci :

Avant que l’équipe design n’opte pour cet aspect final :

B. Lardner révèle que l’espace consacré à la « Botanique est un des espaces qui nécessité le moins de changements conceptuels », et ce dernier se compose d’« une structure en bois représentant une serre et qui confère l’idée des plantes qui poussent ». Au centre de toutes les sections, seront disposés les éléments caractéristiques de la manière en question : pour la section Botanique, on trouvera donc « des plantes en pot ou encore des bottes en caoutchouc, ce genre de choses, pour juste apporter cette touche verte ».
Le pari semble réussi, puisque on a l’impression de se trouver dans une serre poudlardienne, où l’on pourra empoigner (voire rempoter) des Mandragores (un peu dans le style de ce qui se fait à Harry Potter: The Exhibition, l’exposition itinérante) et que ce décor éphémère se marie avec les rayonnages de la bibliothèque en arrière-plan.

Parmi les autres images partagées par Pottermore, on trouve ce dessin conceptuel final pour la section consacrée à l’Astronomie :

Pour cette section, l’idée était de la concevoir de manière circulaire en faisant écho au globe planétaire sous verre au centre. On trouve également ce que B. Lardner appelle un « rideau stellaire » évoquant un ciel étoilé et une pluie de télescopes.

Ainsi que celui de la section Divination :

Dans cette section, une immense boule de cristal prône au centre, au-dessus de laquelle on trouve des tasses de thé (sans leurs soucoupes) volantes et des drapées rouge suspendus. L’ensemble créé une ambiance tamisé, à l’atmosphère lourde et pesante rappelant la salle de classe de Divination dans Le Prisonnier d’Azkaban.

Par ailleurs, afin d’accentuer cet aspect encore plus magique du décor, B. Lardner explique que pour donner l’idée « des choses qui volent ou qui flottent », il y a dans chaque section des sculptures suspendues : telles que des plantes pour la Botanique, des télescopes pour l’Astronomie ou encore des tasses de thé pour la Divination voire « un ou deux Vif d’Or » taquine B. Lardner « mais uniquement pour les plus valeureux, les autres pourraient ne pas les voir, ils sont tellement rapides » ! B. Lardner explique enfin que même si il y aura très peu d’effets sensoriels (au regard de la fragilité des artéfacts exposés), les visiteurs seront parfois accueillis dans une section par un parfum ambianceur comme de l’encens en Divination. De plus, chaque section est introduite par de « beaux panneaux informatifs » (voir ci-dessous) conçus afin de ressembler à des grimoires anciens posés sur une stèle. Dans chacun d’entre eux, les visiteurs y découvriront inséré un objet en 3D lié à la section, accompagnant la description du thème abordé :

L’exposition Harry Potter : A History of Magic (créée dans le cadre du 20ème anniversaire de la publication de Harry Potter and the Philodopher’s Stone) ouvrira ses portes à la British Library à Londres le 20 Octobre prochain et ce, jusqu’au 28 Février 2018. Pour vous y rendre, vous devez impérativement réserver vos places à l’avance. Pour plus d’information, vous avez la possibilité d’aller faire un tour sur le site ou de vous abonner à sa newsletter. Si vous n’avez pas la possibilité de pouvoir vous rendre à l’exposition, rappelez-vous que Bloomsbury mettra à disposition deux ouvrages liés à l’exposition.

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mon Wizzy

[…] Le mois prochain, l’exposition Harry Potter : A History of Magic, ouvrira ses portes à la British…. Cette exposition est à l’initiative de Bloomsbury dans le cadre des 20 ans de la sortie britannique du premier tome de Harry Potter. […]

Mon Wizzy

[…] Les célébrations autour des 20 ans de la sortie de Harry Potter and the Philosopher’s Stone (L’École des Sorciers) ne sont pas encore terminées. La chaîne de télévision britannique BBC Two a annoncé la diffusion d’un nouveau documentaire sur l’anniversaire du Survivant, au cours de l’Automne (probablement, en Octobre, au moment de l’ouverture de l’exposition Harry Potter: A History of Magic à la British Library). […]

wpDiscuz