Préface de JK Rowling pour « The Little Big Things » de Henry Fraser : Traduction intégrale

Rédigé par - Le .
Catégorie : J.K. Rowling s'engage

C’est ce 7 Septembre que The Little Big Things : A young man’s belief that every day can be a good day (Les Petites Grandes Choses : Un jeune homme croit que chaque jour peut être un bon jour) de Henry Fraser fut publié. Dans ce livre, se trouve une préface écrite par JK Rowling en personne.

Pour rappel, Henry Fraser est ce jeune britannique dont le destin a basculé lors d’un accident à la plage en 2009 alors qu’il était en vacances au Portugal. Tétraplégique depuis lors, c’est grâce à son incroyable force et persévérance qu’il est devenu un excellent orateur et un extraordinaire artiste… avec la bouche.

De primes abords, on pensait que c’était suite à une altercation sur Twitter avec une jeune femme que l’auteure de notre saga Harry Potter avait fait sa connaissance en lui venant en aide… Mais à travers la publication de ses mémoires, dans lesquels JK Rowling a accepté avec joie et honneur d’en écrire la préface, on découvre qu’ils se connaissaient bien avant cela et s’étaient même liés d’amitié.

Dans ce livre, Henry Fraser parle notamment de l’inspiration qui donne un sens à sa vie mais aussi sur l’acceptation personnelle. Par ailleurs, cette préface est entièrement disponible dans sa version originale à cette adresse (cliquez sur « Look Inside ») ; nous vous en proposons la traduction intégrale ci-dessous.

Henry Fraser est une des personnes les plus remarquables que j’ai jamais rencontré.

Avant l’accident qui transforma sa vie, Henry était intelligent, talentueux et beau garçon ; ce que la plupart d’entre nous s’accorderaient à dire que c’est déjà pas mal. [Mais] les circonstances ne s’étaient pas encore arrangées pour révéler la personne véritablement exceptionnelle qu’Henry était. Puis, il partis en vacances avec des amis, plongea dans la mer et son destin bascula en une seconde.

J’ai découvert l’histoire d’Henry par hasard. Je m’étais seulement rendu sur le site web du club de rugby des Saracens afin de vérifier les détails d’un match mentionné dans un roman policier que j’écrivais. L’histoire d’Henry m’a intrigué et, dans la grande tradition des auteurs qui entreprennent des recherches lorsqu’ils écrivent, j’ai rapidement abandonné ce que j’étais supposée faire pour lire quelque chose de beaucoup plus intéressant. Quelques semaines plus tard, mon ami et agent, Neil Blair, est venu pour me raconter l’histoire d’un jeune homme qu’il venait d’engager comme client. L’histoire me semblant très familière, je lui ai alors demandé « Neil, ne serait-ce pas Henry Fraser, par hasard ? »

Et donc, prenant notre agent commun comme excuse, j’ai pris contact avec Henry. Nous avons longuement discuté au téléphone et puis finalement nous nous sommes rencontrés lors de son premier vernissage, lequel documente son voyage dans l’art pictural avec la bouche, de ses premiers dessins jusqu’à ses magnifiques tableaux complets. Ce soir-là, il a fait un discours qui, j’en suis certaine, est resté dans les esprits de toutes les personnes qui l’on entendu. Son honnêteté, sa modestie, la façon inébranlable dont il a décrit son accident et la manière avec laquelle il s’est adapté et tire le meilleur partie de la vie comme il ne s’y attendait pas, étaient stupéfiantes.

Je suis Henry sur Twitter et je discute régulièrement avec lui. La plupart des gens lui répondent de la même façon que moi : de l’admiration teintée d’émerveillement. De temps en temps, je le regarde faire face à une autre forme d’attention. Une femme lui a dit qu’il était puni pour la stupidité qu’il a eu d’avoir plongé dans l’eau depuis la plage. Un homme s’est moqué de lui jugeant qu’il trompait tout le monde… Comment pourrait-il utiliser Twitter s’il est vraiment paralysé ?

Vous pouvez quasiment sentir la crainte dans ces commentaires indésirables. Accepter la réalité de l’histoire d’Henry, signifie réfléchir aux défis et aux privations que certains trouvent trop terrifiants à contempler. Blâmer quelqu’un est une façon d’essayer de détourner la simple vérité selon laquelle l’existence de quiconque peut subir un changement soudain, irréversible et inévitable.

Nous, les humains, nous sommes plus fragiles qu’on ne veut bien le croire. Le destin a poussé Henry Fraser sur une voie terrifiante pour laquelle aucune préparation n’était possible. Il devait trouver son propre chemin lui permettant de retrouver une vie digne d’être vécue et, ce faisant, il s’est révélé être une personne d’une persévérance, d’une force et d’une sagesse extraordinaires. Il repousse physiquement et mentalement ses limites, outrepassant les attentes dans tous les domaines, recueillant des fonds pour des causes qui lui tiennent à cœur, son art devenant de plus en plus accompli à chaque dessin ou peinture qu’il réalise.

Avant tout, Henry est la preuve vivante que l’acceptation et l’aspiration ne sont pas mutuellement exclusives. Combien d’entre nous peuvent vraiment se dire qu’ils acceptent le quotidien tel qu’il est, tout en vivant leur vie pleinement ? Il est compréhensible de rager contre les limitations actuelles, mais parfois nous leur donnons l’excuse de ne pas agir, de ne pas faire tout ce que nous pouvons : pour nous-mêmes, pour les autres, pour le monde.

Henry demeure intelligent, talentueux et beau garçon, mais il est dorénavant quelque chose de plus, quelque chose de plus rare : quelqu’un de vraiment inspirant. Il est remarquable, non pas pour ce qui lui est arrivé, mais pour ce qu’il lui a réalisé. Ce livre est seulement sa dernière prouesse, et toute personne qui le connaît n’ont aucun doute sur ce qu’il pourrait faire par la suite. Je suis vraiment fier de le compter parmi mes amis.

JK Rowling

Notons que certaines phrases ou idées avancées par l’auteure dans cette préface, ne sont pas sans rappeler son fameux discours de remise de diplômes à Harvard en 2008 ! Par ailleurs, JK Rowling était également présente lors de la soirée de lancement dudit livre. On peut imaginer à quel point sa présence pouvait être surréaliste !

Rappelons que dans le cadre de la campagne d’appel au dons de Lumos (#LumosCrowdrise), qu’une de ses œuvres, représentant Newt Scamander e dédicacée par une partie du casting de la pentalogie Les Animaux Fantastiques, peut être remporter. Soi-dit en passant n’hésitez pas à faire un don, il est encore temps !

Enfin, le livre The Little Big Things est disponible au sein de certaines librairies mais aussi à la commande en version papier sur AMAZON au prix de 14.96€ et en version numérique sur AMAZON au prix de 7.49€ et Google Play au prix de 7.49€.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz