Diffindo : Les modifications de noms dans la saga Harry Potter

Dernière mise à jour : le 29 mai 2017

Le contenu de cet article est issu de notes, informations ou brouillons sur les livres de Harry Potter distillés par J.K. Rowling. En tant que tel, celui-ci peut ou ne peut être considéré comme canonique. Ce choix est laissé à votre entier jugement !

Cet article est le second d’un triptyque traitant des noms initialement portés par certains personnages. Vous pouvez toujours retrouver le premier article qui est consacré aux contenus imaginés par Miss Rowling mais qui n’ont finalement pas été utilisés ou alors attendre le troisième article, qui inventorie les personnages supprimés au « montage final ».

Certains personnages aux noms biens connus et évocateurs d’aujourd’hui, ne devaient initialement pas être appelés ainsi. Il est intéressant d’observer ses différentes appellations, notamment au regard du goût pour l’onomastique et l’allitération de Miss J.K. Rowling !

AVANT-PROPOS : DIXIT J.K. ROWLING

JKROWLING.COM

Au sein du feu site officiel de l’auteure, il existait plusieurs rubriques dissimulées derrière des Portoloins. L’une d’elles avait pour nom « F.A.Q » et se trouvait derrière un tas de trombones et une punaise sur la droite d’un bureau plutôt désordonné. Lorsqu’on survolait le petit tas, celui-ci se transformait en un point d’interrogation. Il ne restait alors plus qu’à cliquer dessus et le service de Hibou Express délivrait trois courriers accompagnés de deux plumes sur ce bureau. Au sein de cette rubrique se trouvaient diverses questions posées à l’auteure (sur les livres, elle-même et d’autres sujets) et de plus, un sondage avait été mis en place à la fin de l’année 2004 dans lequel l’auteure proposait de répondre à une des trois questions proposées par les lecteurs concernant ses livres. Ainsi, elle y avait répondu à une question concernant les noms propres dans sa saga.

Transcription de la réponse à ladite question

Où trouvez-vous les noms propres que vous employez ?
J.K. Rowling : « J’ai toujours ‘collectionné’ – c’est-à-dire gardé en tête – les noms sortant de l’ordinaire et je leur ai enfin trouvé un usage ! J’adore les noms : c’est un peu triste à avouer, mais j’adore lire des listes de noms. À mes yeux, c’est comme embrasser du regard un tas de cadeaux emballés, chaque nom représentant une personne avec toutes ses caractéristiques. Les monuments aux morts, les annuaires téléphoniques, les façades de magasins, les saints, les méchants, les livres de prénoms pour bébés – tout ce que vous pouvez imaginer – j’y ai trouvé des noms ! J’en invente aussi complètement certains, le plus célèbre étant ‘quidditch’, bien sûr. »

THE CONNECTION

Le 12 Octobre 1999, J.K. Rowling participait à une émission de radio américaine de la WBUR FM appelée The Connection qui était présentée par Christopher Lydon. Au cours de cet entretien, elle est – entre autres – revenue sur le choix des noms propres.

Transcription desdites occurrences

C. Lydon : Qu’en est-il de noms eux-mêmes ? Moldu, pour commencer, mais la liste entière de… euh… des sorciers tels que Albus Dumbledore, Voldemort… euh… et Hagrid.
J.K. Rowling : « Je suis à fond sur les noms… j’adore les noms, de manière générale. Vous devez être très prudent lorsque vous me communiquez votre nom parce que si il est inhabituel, vous pourriez le voir apparaître dans le sixième tome. Euh… Je… je les collectionne… certains d’entre eux sont inventés (…), euh… mais je les collectionne aussi et ce, à partir de plusieurs choses comme les cartes, les noms de la rue, les gens que je rencontre, dans de vieux livres, ceux des saints (…) »

Billy (auditeur) : Bonjour ! Je me demandais comment avez-vous inventé les idées principales pour Harry Potter et comment êtes-vous arrivée à inventer des noms aussi intéressants pour vos personnages ?
J.K. Rowling : « Euh… Comme je… Comme je l’ai dit, je collectionne les noms. J’ai toujours collectionné les noms, j’en ai même des carnets pleins, et j’adore aussi en inventer (…), certains d’entre eux m’ont été inspirés par le folklore. Je veux dire qu’il y a quelques trucs intéressants dans ceci que vous pouvez utiliser. Mais la plupart proviennent de ma tête et je sais que ce n’est pas une grande réponse, mais c’est la meilleure que j’ai… d’où viennent les idées ? Je n’en ai aucune idée. »

C. Lydon : Ces noms sont très importants ; saviez-vous que les carnets de Henry James sont pleins de noms qu’il souhaitait essayer…
J.K. Rowling : « C’est juste ! Et je… je me retrouve beaucoup en cela. Les noms sont vraiment cruciaux pour moi… et certains de mes personnages avaient entre huit et neuf noms avant que je, vous savez, je ne choisisse le bon. Et pour certaines raisons, je ne peux simplement pas continuer tant que je n’ai pas trouvé la bonne manière de les nommer… c’est très fondamental pour moi. »

POTTERMORE

La première version du site Pottermore proposait une sorte de chasse aux trésors où il fallait découvrir des bonus textuels inédits et écrits par l’auteure en personne. C’est le cas du texte appelé « Les quarante premiers » que l’on pouvait trouver au premier Moment du chapitre « Quidditch » de Harry Potter à l’École des Sorciers. Pour le débloquer, il fallait passer la souris sur le livre pour que la page se tourne. Dans ce texte, J.K. Rowling parle d’une liste de noms d’élèves qui ont changés depuis.

Transcription des morceaux choisis dudit bonus

« Je pensais qu’il serait utile (…) d’avoir des noms disponibles lorsque l’action se déroulerait dans l’école et ses environs. À mesure que l’histoire évoluait, (…) les noms de quelques-uns d’entre eux ont subi une opération de chirurgie esthétique après leur création. (…) Il est très étrange de regarder aujourd’hui cette liste consignée dans ce minuscule carnet (…) en pensant que, au moment où j’écrivais ces noms, les affinais, les répartissais dans leurs maisons respectives, j’ignorais totalement ce qu’ils allaient devenir (et où ils allaient m’emmener). »

LISTE DES NOMS MODIFIÉS

Retrouvez, ci-dessous, la liste (non-hiérarchisée et non-ordonnée) de l’ensemble de ces différents noms pour un même personnage, révélés par l’auteure.

HPMNOTA BENE : Le 28 Décembre 2001, J.K. Rowling est invitée à participer à une émission de télévision spéciale organisée par la BBC, Harry Potter and Me (litt. Harry Potter et Moi, vidéo à revoir ICI). Cette émission – outre celle de voir l’auteure revisiter certains endroits de son enfance et exprimer ce que ça lui faisait d’y revenir – était aussi l’occasion d’avoir certaines informations et autres commentaires utiles et informatifs sur les livres. C’est au cours de cette même émission que fut révélée une page d’un de ses fameux carnets qui détaillait sous forme d’une liste les quarante noms d’élèves de l’année que Harry. En 2013, Pottermore propose un texte inédit sur cette liste, mais certaines données y figurant sont assées différentes. C’est au sein de cette liste qu’apparaît beaucoup de personnages actuels dont le nom est complètement différent.

DRAGO MALEFOY

MalefoyLe némésis de Harry Potter est porteur d’un nom assez significatif (tant en anglais que dans la version française), même si il a été complètement inventé : il provient du vieux français « mal foi » pour mauvaise foi (RAH). et semble lui conférer des origines françaises, voire normandes. Ce nom lui va donc très bien, mais il aurait pu en porter d’autres pour l’auteure : Spungen, Spinks et Smart !

Spungen/Smart

Dans un très ancien brouillon de L’École des Sorciers, l’auteure l’avait nommé « Spungen » ; une fort probable référence à Nancy Spungen, la petite-amie du guitariste Sid Vicious (JKR1). Enfin, probablement en référence (littéralement) à la fois à la rouerie et à l’élégance/le chic du personnage, elle a pensé l’appeler « Smart » (Pm1) !

Spinks

Au sein de la liste révélée lors de l’émission Harry Potter and Me, on découvre que Mister Malefoy s’appelait alors « Spinks ». Ce nom peut provenir du moyen-anglais « spynke » et signifier pinson (ce petit oiseau coloré au chant bruyant si caractéristique). Il peut aussi être dérivé (par l’indo-européen « (s)ping ») de « pinch » qui signifie pincer (HPM)… évoquant ainsi le côté égoïste, “grosse pince” du personnage.

NEVILLE LONDUBAT

LondubatBien qu’assez humoristique en lui-même si l’on se réfère à sa traduction littérale (à savoir « long cul », ou « long derrière »), Longbottom est pourtant composé de « bottom » qui est un vieux terme argotique britannique signifiant rester au pouvoir (ce qui semble précisément adapté à la personnalité du personnage) (W1). Il peut également prendre la signification de longue vallée : par dérivation de l’ancien anglais « lang » et du moyen-anglais « long » pour long/longue ainsi que par l’ancien anglais « bothm, botm » et du moyen-anglais « bodme » signifiant vallée (SDb1). Notez qu’en anglais, Longbottom est une référence (du moins pour les connaisseurs) à la « Longbottom Leaf » (traduit par « Feuille de Langoulet ») connue comme étant la meilleure Herbe à Pipe de la Comté dans la trilogie du Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Néanmoins, l’auteure l’avait initialement affublé de noms plus ou moins révélateurs de sa personnalité !

Sidebottom

Neville aurait pu porter ce nom. Il assez semblable à celui qu’il porte actuellement et on pourrait le traduire par Largedubat. Aussi, il prend – à peu de choses près – la même signification que Longbottom, en sachant que « side » provenant de l’ancien anglais « sid » et signifie large/spacieux (HPM).

Pupp / Puff

Tous deux apparaissent également au sein de la liste révélée lors de l’émission Harry Potter and Me (HPM) :

  • Pupp : ce nom possède plusieurs racines linguales donnant la notion de dodu, rondelet et choses arrondies telles qu’en allemand où il vient de « puppe/puppen » qui signifie poupée/poupon et en serbo-croate (« pupa ») et tchèque (« pupkač ») où il prend la signification de ventre/panse. Enfin via le latin « pupa », ce terme se traduit chrysalide ce qui aurait pu montrer que Neville est un personnage amené à évoluer : du garçon ordinaire, peu sûr de lui, maladroit et distrait au courageux jeune homme déterminé et redoutable sorcier défendant héroïquement Poudlard face aux Mangemorts.
  • Puff : ce nom n’est pas sans évoquer Hufflepuff (Poufsouffle, en anglais) qui vient de l’expression « huff and puff » utilisée notamment pour décrire le loup soufflant sur les maisons des Trois Petits Cochons et se référerait à l’idée d’essoufflement, de difficulté qui caractérise le personnage. En outres, ce nom pourrait lui aussi faire référence à l’aspect grassouillet du personnage puisqu’il signifie aussi bouffée (en anglais) et provient de l’ancien anglais « pyffian » signifiant pâtisserie.

HERMIONE GRANGER

Hermione GrangerLe nom actuel de la meilleure amie de Harry Potter est un nom anglais d’origine française qui rappelle ses racines moldues puisqu’il est dérivé de l’anglo-norman « grainger » et du français « grangier ». Ces deux termes proviennent tout deux du latin « granica » qui signifie grain. Quasi-synonyme de fermier, il s’agit aussi plus précisément du titre du surintendant d’une grande ferme (un bailli) : cet huissier agricole qui devait récolter les rentes et les impôts des granges appartenant à un seigneur féodal (W2). Ce nom parait donc plus terre à terre par rapport à celui initialement choisi, Puckle.

Puckle

Dans de très anciens premiers écrits de la saga, J.K. Rowling l’avait initialement appelé « Puckle » que l’on pourrait traduire par Dulutin (du moyen-anglais « poukel/pukel » et de l’ancien anglais « pūcel »). Finalement, dans la mesure où ce nom « ne lui allait pas du tout », l’auteure l’a « rapidement remplacé par quelque chose d’un peu moins frivole » (JKR2).

MINERVA MCGONAGALL

McGonagallLa professeure de Métamorphose à Poudlard n’a pas vraiment porté un autre nom, il est plus question d’une différenciation de l’orthographe actuelle. Dans un très ancien brouillon de L’École des Sorciers, l’auteure l’avait nommé « Madame McGonagle » (JKR1). Dans les deux cas, les deux différentes graphies du nom sont d’origine écossaise (avec aussi les variantes McGonigle et McGonegal) et elles proviennent de la combinaison des noms celtes « Conegal/Donegal » (le plus brave) et « Mc » (fils de). Pour l’auteure, ce nom fait référence à un « très très très mauvais poète écossais » (WBUR) qu’elle a explicité au sein du bonus sur la professeure dans Pottermore (Pm2) :

William McGonagall est considéré comme le pire poète de l’histoire britannique. Pour moi, il y avait quelque chose d’irrésistible dans ce nom et dans l’idée qu’une femme aussi brillante puisse être une parente lointaine du ridicule McGonagall.
Un petit exemple de son œuvre donnera une idée de son caractère involontairement comique. Les vers qui suivent font partie d’un poème commémorant une catastrophe ferroviaire à l’époque victorienne :

Version françaiseVersion anglaiseVersion allemandeVersion espagnole n°1Version espagnole n°2

Somptueux pont ferroviaire sur le Tay argenté !
Hélas, je ne peux que le regretter,
Quatre-vingt-dix vies ont été emportées
En 1879, au jour du dernier Sabbat,
Et ce malheur, dans nos mémoires, longtemps restera.

Beautiful Railway Bridge of the Silv’ry Tay!
Alas! I am very sorry to say
That ninety lives have been taken away
On the last Sabbath day of 1879,
Which will be remember’d for a very long time.

Wunderschöne Eisenbahnbrücke am silbernen Tay
Oh! Wie tut’s mir leid zu sagen
Dass neunzig Leben hinweg getragen
1879 am letzten Sabbat Tag
Welches wird erinnert werden für Jahr und Tag

¡Hermoso puente ferroviario del plateado Tay!
Con tus numerosos arcos y pilares en tan gran formación
Y tus vigas centrales, que parecen
Llegar casi al cielo.
La mayor maravilla de la época,
Y una gran decoración para el río Tay,
Lo más hermoso que se pueda ver
(Pottermore (site))

¡Hermoso puente ferroviario del plateado Tay!
¡Ay! Me da mucha pena decirte
Que se han perdido noventa vidas
En el último sabbat de 1879,
Que recordaremos durante mucho tiempo
(Pottermore Presents (ebook))

LUNA LOVEGOOD

Luna LovegoodL’inénarrable Luna Lovegood est une jeune fille de Serdaigle décrite comme « dégageant manifestement une aura de folie » (de par sa personnalité, son discours et également son look). Même si il est vrai qu’elle paraît comme telle, Luna est en réalité une personne extrêmement lucide qui sait faire preuve énormément de témérité et de sang-froid et qui est très loyale et aimante envers ses ami•e•s. Il est donc tout naturel pour l’amatrice d’onomastique qu’est Miss Rowling d’appeler ce personnage avec un nom à la polysémie révélatrice de cette dichotomie. Ainsi, « luna » – qui provient du latin et signifie « lune » – se rapporte au fait qu’elle a l’air d’être dans la Lune et la croyance populaire antique prêtait à l’astre l’induction de la folie chez les gens (il est alors intéressant de faire remarquer que ce soit dans la version anglaise comme celle française, son surnom Loony/Loufoca puise étymologiquement dans cette même croyance). Tandis que Lovegood est un nom composé des termes anglais « love » (amour, aimer, adorer) et « good » (bon•ne, bonté, gentil•le, respectable, digne, brave) connotant la nature simple et vraie de ses sentiments.

Lily Moon

Au sein de la fameuse liste de nom que l’auteure a révélé lors de l’émission spéciale figurait un personnage appelé Lily Moon (« moon » signifiant lune) (HPM). L’auteure a révélé sur Pottermore que ce nom était une « première suggestion pour Luna Lovegood » et que même si « ce nom n’a jamais été utilisé (…) il lui a donné l’idée d’une jeune fille rêveuse, hantée par le surnaturel » (Pm3). Le prénom Lily fut quant à lui finalement donné à la mère de Harry Potter.

RITA SKEETER

SkeeterSelon sa fidèle Plume à Papote, Rita Skeeter est une « séduisante blonde de quarante-trois ans, (…), dont la plume acérée a dégonflé bien des réputations surfaites… » en tant que reporter au sein de La Gazette du Sorcier. Plutôt que de révéler l’injustice et les préjugés en défense de l’opprimé•e, Miss Skeeter fait tout ce qu’elle peut pour rendre la vie malheureuse à celleux se trouvant à des postes de responsabilité et elle réserve son venin spécial aux individu•e•s qu’elle n’apprécie pas ! En cela, elle porte un nom polysémique qui caractérise pour le coup vraiment bien le personnage. Tout d’abord, « skeeter » est un terme argotique australien pour moustique (par aphérèse, altération et substitution de « -er » au « -o » final). Il est intéressant de faire remarquer également que le terme « paparazzi » (ces pseudo-journalistes sans scrupule) est censé provenir – par ressemblance onomatopéique – du mot sicilien « papataceo » signifiant gros moustique. Enfin, pour demeurer dans le domaine journalistique, « skeet » est aussi un terme d’anglo-manx moderne pour nouvelles, potins et jeter un coup d’œil (W3). Ainsi, ce personnage qui apparaît à partir de La Coupe de Feu, devait initialement apparaître dans le premier tome sous le nom de Bridget !

LES JUMELLES PATIL

PatilPadma et Parvati Patil sont des sœurs jumelles avec lesquelles Harry et Ron se rendent au Bal de Noël dans La Coupe de Feu. Padma est à Serdaigle tandis que Parvati est chez les Gryffondor. Toutes deux portent un nom et des prénoms d’origine indienne :

  • En marathi, Patil est un nom qui signifie chef du village. Il peut également être dérivé des mots sanskrit « patu » (intelligent) et « patta » (chef).
  • Padma est le nom d’un fleuve du Bengladesh. Il provient du sanskrit « Pôdda » est signifie fleur de lotus qui désigne dans la mythologie hindoue la Déesse de la Fortune et de l’Abondance, Lakshmi.
  • Parvati est également le nom d’une divinité hindoue (la Déesse de l’Amour, de la Dévotion) est provient du sanskrit « Parvata » signifiant montagne, celle qui vient de la montagne.

Mais l’auteure a révélé au sein de la liste des quarante premiers sur Pottermore, qu’elles devaient initialement se prénommer Madhari et Mati Patel (Pm3) !

  • Patel est une forme dérivée de Patil et prend donc la même signification étymologique.
  • Madhari provient du sanskrit « madari » et signifie magicien, conjureur… ce qui convient facilement au personnage.
  • Mati provient du sanskrit « mitti » et signifie intelligence, intellect.

DEAN THOMAS

Dean ThomasLe personnage de Dean Thomas – qui devait en découvrir plus sur son passé et qui devait accompagner le Trio et Neville dans leur déambulation poudlardienne nocturne – portait initialement un tout autre nom. Au sein d’un « très vieux dessin provenant du chapitre de L’École des Sorciers intitulé ‘Duel à minuit’ (…) et comme l’indique la légende, Dean s’appelait à l’époque ‘Gary’ (JKR3).

BUCK, L’HIPPOGRIFFE

Dean ThomasAvec son corps de cheval ailé et sa tête d’oiseau de proie (aigle), le fidèle Hippogriffe de Hagrid ne passe pas inaperçu notamment en raison de son regard à la fois doux et déterminé mais aussi parce qu’il faut l’approcher avec tact et révérence, parce l’animal est plutôt fier et un manque de respect pourrait vous le faire regretter ! L’Hippogriffe a été nommé Buckbeak par l’auteure (Ménard l’a traduit par Buck). Il s’agit d’un nom composé de « buck » (mâle, élégant, ruade) et de « beak » (bec). Mais il figure dans cet article parce que l’auteure avait peut-être envisagé d’autres noms pour lui qui se révélaient beaucoup en rapport avec la personnalité de l’animal. En effet, au sein d’un bonus de Potterania intitulé Diverses Notes, J.K. Rowling fait des listings (professeurs, créatures, langages…) dont un porte sur les Hippogriffes (JKR4). On ne sait pas très bien si il s’agit-là de noms pour différents congénères de Bucky ou s’il s’agissait de différentes idées pour son nom ? Toujours est-il qu’au sein de ce listing figurait :

  • Stormswift que l’on pourrait traduire par « Viftempête » (de « storm » pour orage/tempête et « swift » pour vif/rapide)
  • Hothoof que l’on pourrait traduire par « Fiersabot » (de « hot » pour chaud/attirance/fierté et « hoof » pour sabot)
  • Fleetwing que l’on pourrait traduire par « Virenvol » (de « fleet » pour rapide/virer/agile et « wing » pour aile/voler)

LES MANGEMORTS

Le soir du 19 Juin 2003, l’auteure assiste à une interview donnée par Jeremy Paxman sur la BBC. Au détour des questions et tout en feuilletant quelques-unes de ses notes sur les livres, elle fait un commentaire où elle explique de les Death Eaters (Mangemorts, en anglais) ne devait initialement pas être appelés ainsi.


RAH : J.K. Rowling au Royal Albert Hall avec Stephen Fry (26 Juin 2003)
JKR1 : « Très ancien brouillon de L’École des Sorciers (page 1) » Potterania, jkrowling.com
Pm1 : « Drago Malefoy » – Pottermore (anglais)
HPM : Aperçu d’un des carnets de J.K. Rowling lors de l’émission spéciale Harry Potter and Me
W1 : « bottom » – Wiktionnaire (anglais)
SDb1 : « Longbottom » – Surname Database (anglais)
W1 : « Granger (name) » – Wikipédia (anglais)
JKR2 : « Hermione Granger » – Autres sujets, jkrowling.com
WBUR : Interview de J.K. Rowling par The Connection (12 Octobre 1999)
Pm2 : « Professeur McGonagall » – Pottermore (anglais)
Pm3 : « Les quarante premier » – Pottermore (anglais)
W3 : « Manx English » – Wikipédia (anglais)
JKR3 : « Ancien croquis (page 4) » – Potterania, jkrowling.com
JKR4 : « Diverses notes » – Potterania, jkrowling.com